LA SEMAINE D’OBSERVATION DE L’INFO

par Patrice LEMAÎTRE

Dimanche 11 septembre 2022

Conversion Euro Rouble sur 5 ans

À l’instar de son collègue Bruno Le Maire, la chef de la diplomatie française Catherine Colonna soutient que la stratégie des sanctions adoptées par les pays occidentaux contre la Russie est la bonne et qu’elle est efficace : « Les sanctions fonctionnent. Il serait faux de dire qu’elles n’ont pas d’effet sur l’économie russe. Le PIB russe est en baisse. Des pans nombreux de son industrie sont frappés ». Mais les données économiques nous font découvrir une toute autre version, et soulignent la bonne résistance de l’économie russe qui profite notamment de l’explosion du prix de l’énergie : « Moscou empoche plus de recettes que jamais grâce à de nouveaux acheteurs et à de nouveaux opérateurs grâce à la demande mondiale de pétrole brut, apparemment insatiable » (Wall Street Journal). De fait, la production pétrolière de la Russie a pratiquement retrouvé le niveau qui était le sien avant le début de l’offensive en Ukraine. Même François Lenglet, « l’économiste » de TF1 reconnaît que « La Russie n’a pas besoin de financement, elle est littéralement noyée sous le cash depuis l’invasion de l’Ukraine ». S’il est vrai que le PIB de la Russie a légèrement décru, sa monnaie, le rouble est devenu une des monnaies les plus performantes en 2022, grâce aux mesures de contrôle des capitaux mises en place par les autorités… Où en est l’€uro ? Réponse : au plus bas !

Lundi 12 septembre 2022

Manifestation à Prague

Si la hausse des prix inspire et suscite des inquiétudes en France, les manifestations qui s’y sont déroulées ne sont pas les seules en Europe. En Autriche, à Vienne, ont eu lieu d’immenses manifestations contre l’augmentation des prix de l’énergie particulièrement. Des milliers de manifestants sont descendus dans la rue pour demander au gouvernement de stopper les sanctions visant la Russie. « Ouvrez Nord Stream », a‑t-on pu voir sur une des affiches brandies par les manifestants, en référence au projet de gazoduc suspendu dans le cadre des sanctions contre Moscou après le lancement de l’offensive russe en Ukraine. En plus du mécontentement contre les sanctions russes, les Autrichiens réagissent à l’inflation notamment des prix de l’énergie : « Cette année, le prix du bois a doublé par rapport à l’année dernière. Et avec l’excuse bon marché, c’est à cause de la guerre d’Ukraine. Mais le bois ne vient pas d’Ukraine, il vient d’Autriche. »
Des manifestations contre l’inflation avaient déjà eu lieu au sein de plusieurs pays de l’UE : 70 000 personnes avaient manifesté à Prague le 3 septembre (illustration ci-dessus) pour demander la démission du gouvernement et, entre autres sujets, dénoncer l’inflation et les trop grands sacrifices exigés pour l’Ukraine. Le Premier ministre y a bien sûr vu la main des « pro-russes ».
« La République tchèque d’abord » c’est derrière ce slogan que les manifestants ont défilé, accusant le gouvernement tchèque d’accorder plus d’attention à l’Ukraine qu’à ses propres citoyens. À noter qu’à Prague, d’autres slogans étrangers aux problèmes énergétiques apparaissaient dans les cortèges : la vaccination contre le Covid-19 ou encore la pression migratoire.

Mardi 13 septembre 2022

CADA - Commission Accès Documents Administratifs

Connaissez-vous la CADA ? Probablement pas. Il s’agit de la Commission d’Accès aux Documents Administratifs. Une loi, votée le 17 juillet 1978 a consacré un droit d’accès aux documents administratifs de l’État au bénéfice de tout citoyen, sous réserve d’exceptions telles que le secret-défense, le droit au respect de la vie privée ou encore le secret médical. Tout citoyen peut en effet demander à l’Administration de lui fournir les documents le concernant. En cas de refus de celle-ci, le citoyen peut alors saisir la CADA, instituée précisément pour veiller au respect de ce droit d’accès. Oui, mais… la CADA n’a aucun pouvoir de contrainte sur l’administration. Elle ne peut que l’inviter à communiquer le document, elle ne peut ni lui enjoindre de le faire ni la sanctionner en cas de silence. Autrement dit : elle ne sert à rien ! Ainsi, pour donner un exemple précis, la transparence des contrats publics de l’Élysée fait toujours défaut. En effet, malgré un avis favorable de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) en avril, l’Élysée n’a toujours pas rendu publics les contrats du premier quinquennat d’Emmanuel Macron.

Mercredi 14 septembre 2022

Le Mépris - Godard - Brigitte Bardot

N’étant pas, et de loin, un admirateur, et encore moins un spécialiste de Godard, dont j’ai toujours trouvé les films d’un incommensurable ennui, je laisse la parole à Nicolas Bonnal, qui, lui, cumule ces deux qualités, pour évoquer la disparition du cinéaste de la « nouvelle vague ».
• Dans « À bout de souffle », Godard montre (et dénonce sans doute sans le vouloir) l’américanisation en profondeur et en surface de la France. La France est déjà un pays englouti par l’américanisation, peut-être plus que d’autres (d’où sans doute ce très inutile antiaméricanisme qui nous marque tous). La belle américaine mène notre voyou franchouillard à la mort (comme aujourd’hui ils nous remmènent à l’abattoir – on y a pris goût).
• Dans « Alphaville » Godard annonce le nazisme numérique de la Commission de Bruxelles. C’est la victoire du professeur Von Braun et de la machine. On a tant écrit sur ce sujet – pour rien encore…
• Dans « Deux ou trois choses que je sais d’elle », Godard filme l’horreur des banlieues et des HLM. Le Grand Remplacement a déjà eu lieu et il est dans les têtes et les paysages.
• Dans « Le Petit soldat » Godard fait un film d’extrême-droite, peut-être le seul du cinéma français. C’est sur la guerre d’Algérie.
• Dans « Le Mépris » (qui passe à la TV ce soir), Godard lamente avec le thème sublime de Delerue la fin du cinéma, la fin des dieux (il cite Hölderlin et nous montre Fritz Lang), et la fin de la Méditerranée. Le touriste va remplacer les héros odysséens. La crise du couple nous bassine un peu plus.
Il faut reconnaître au cinéaste un certain courage pour avoir déclaré un jour : « Les attentats suicides des Palestiniens pour parvenir à faire exister un État palestinien ressemblent en fin de compte à ce que firent les juifs en se laissant conduire comme des moutons et exterminer dans les chambres à gaz, se sacrifiant ainsi pour parvenir à faire exister l’État d’Israël ». Beaucoup ont été condamnés pour bien moins que ça. Il est vrai que dans le milieu du cinéma, on n’est pas vraiment en terre étrangère. Pour finir je laisse la conclusion à notre Brigitte Bardot nationale :
« Et Godard créa Le Mépris, et c’est À bout de souffle qu’il a rejoint le firmament des derniers grands créateurs d’étoiles… »

Jeudi 15 septembre 2022

Samy Amimour était l’un des trois assaillants du Bataclan en novembre 2015.Sa veuve, Kahina El H., qui serait née en janvier 1997, était partie en Syrie en octobre 2014, deux mois avant les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper-Cacher et un an avant ceux du 13 novembre 2015. C’est une fois parvenue en Syrie, qu’elle a très rapidement épousé Samy Amimour. En décembre 2014, Kahina El H. envoyait une vidéo à la sœur de son mari dans laquelle elle « menaçait de venir en France pour égorger les mécréants ». Plus tard, elle apparaissait sur une photo armée d’une kalachnikov. Au courant de l’année 2015, elle avait aussi menacé de mort une de ses anciennes amies qui avait cessé de porter le voile. Début juillet, la France a fait revenir 35 mineurs et 16 mères, premier rapatriement massif depuis la chute en 2019 du « califat » du groupe Daesh, alors que jusqu’ici, la France privilégiait « le cas par cas » et avait seulement rapatrié des enfants. Parmi les femmes rapatriées, âgées de 22 à 39 ans, figurait justement cette douce madame. On vient seulement d’apprendre cette nouvelle, et le même jour, la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a rendu un arrêt très attendu sur le rapatriement des familles de djihadistes français. Elle a condamné la France pour avoir enfreint certains points de la Convention Européenne des Droits de l’Homme et lui a demandé de réexaminer les demandes de rapatriement de familles de djihadistes présentes en Syrie. Où est passée notre souveraineté nationale qui disparaît, même face au terrorisme ?

Samy Amimour - Kahina El H

Kahina El H. – Samy Amimour

Vendredi 16 septembre 2022

Face aux manifestations qui se multiplient en Europe contre l’aide de l’UE à l’Ukraine qui selon de plus en plus d’Européens est la cause de l’inflation terrible des factures énergétiques, le chef de la diplomatie de l’Union européenne Josep Borrell, a réagi. Il déplore que les gens veuillent mettre fin à la guerre parce qu’ils ne peuvent pas en supporter les conséquences, les coûts. Il aimerait que cette mentalité soit dépassée. Pour rappel, l’UE a adopté de nombreuses sanctions économiques et diplomatiques contre la Russie et livré des armements à Kiev, en réaction à l’opération spéciale lancée en février par Vladimir Poutine. L’UE se montre donc bien un va-t-en guerre servile des États Unis. N’oublions pas en effet que cette « guerre » est devenue un conflit américano-russe, sur le dos des populations ukrainiennes, mais sans danger pour les populations américaines. Rappelons encore que la construction de « l’Europe » s’est faite en précisant que c’était le seul moyen pour qu’il n’y ait plus de guerre sur ce continent !

Guerre Serbie - Bombardement Serbie par l'OTAN en 1999

Bombardement Serbie par l’OTAN en 1999

Samedi 17 septembre 2022

Breton - Non proejt Horizon

Pour la Police de la Pensée, le « Grand Remplacement » (concept formalisé par l’écrivain Renaud Camus) n’existe pas. Et comme il n’existe pas, il faut l’inventer dit la sagesse. C’est à quoi veut s’attaquer notre président, en proposant de déplacer des milliers immigrés clandestins vers les « espaces ruraux » pour leur offrir de meilleures conditions d’intégration, tout en luttant contre la désertification rurale. Le raisonnement de Jupiter tient sur un constat qu’il a lui-même établi : il ne faut pas mettre les immigrés clandestins qui arrivent là où il y a déjà des populations en difficulté sociale, voire de la misère. C’est exactement le raisonnement que tenaient les dirigeants de la France il y a cinquante ans. Conséquence : les banlieues où vivaient tranquillement de nombreuses familles françaises ont été occupées par des hordes migratoires et vidées de leurs habitants originels. Le projet de Macron est donc de réitérer cette stupidité dans les campagnes françaises, là où les Français votent mal… ça leur apprendra. À noter qu’en Floride, pour protester contre la politique du président Joe Biden, qu’ils accusent d’avoir transformé la frontière avec le Mexique en passoire, deux avions ont été affrétés le 14 septembre par le gouverneur de la Floride. Le sénateur de la Floride, Ron DeSantis, a en effet décidé d’envoyer à son tour des immigrés clandestins vers le Massachusetts, plus précisément, sur l’île de Martha’s Vineyard. Le lieu est connu pour abriter les résidences d’été de la jet set et des présidents américains. Et si on faisait de même au Touquet ? Plusieurs organisations, dont le parti d’Éric Zemmour, « Reconquête ! », appellent d’ailleurs à manifester le 17 septembre contre l’implantation de réfugiés dans un village de Bretagne, envisagée par une association pour expérimenter un… « village multiculturel ».

Laisser un commentaire