RETOUR SUR L’AFFAIRE MERIC

par Dionysos ANDRONIS           

  • A propos de « Pierre Sidos, de Jeune Nation à l’Œuvre Française « , sous la direction de Franck Buleux, Cahiers d’Histoire du Nationalisme, éditions Synthèse Nationale (Paris) numéro 22, septembre 2021, pp. 158.

Nous avons visité le Cercle Franco-Hispanique à Paris dans le 13e arrondissement dans le passé à plusieurs reprises pour acheter les bouquins Notre Combat vendus sur place. Nous avions eu la chance de rencontrer de près le fondateur de notre Jeune Nation Monsieur Pierre Sidos (1927-2020) de près. Ces bouquins étaient vendus à petit prix pour les amis de ce mouvement radical.  Pierre Sidos était quelqu’un de très gentil et aussi de très grand cœur. Même s’il n’a pas voulu nous vendre l’exemplaire des Protocoles des Sages de Sion tant désiré nous avions apprécié sa gentillesse. 

Nous allons vous présenter l »exemplaire ci-dessus pour la simple raison que Pierre Sidos a été aussi révisionniste et c’est pour cela que son mouvement Œuvre Française a été dissous en 2014 sur ordre du premier ministre de l’époque Manuel Valls. 

La véritable raison de cette dissolution était le fait que Sidos avait révélé la vraie version de la mort du gauchiste Clément Méric en 2013 : « En effet les personnes mises en examen puis condamnés en première instance comme récemment en appel, dans le cadre de cette rixe meurtrière étaient membre des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires, mouvement dirigé par Serge Ayoub » (écrit par Franck Buleux, op.cit. page 81).

« De surcroit s’il y a assimilation politique dans la responsabilité de la mort de Clément Méric et des faits de violence sur la voie publique, pourquoi ne pas avoir dissous l’ensemble des groupes le même jour, lors du même conseil des ministres? » (op.cit., page  82). « La tactique du salami en quelque sorte, expression inventée par le chef du parti communiste hongrois après la seconde guerre mondiale pour décrire l’élimination progressive des pouvoirs extérieurs au communisme … L’affaire Méric fortement médiatisée du fait de la mort d’un homme et de l’influence des réseaux issus de la gauche antifasciste, permit la mise en place de cette tactique » (op.cit., page 83).

Fabien Engelmann (né en 1979) nous apprend la vraie version de cet incident : « c’est bien Clément Méric qui a agressé Esteban Morillo dans le dos, froidement et avec préméditation, obligeant ce dernier à se défendre comme l’aurait fait n’importe quelle personne normalement constituée, causant la chute du jeune gauchiste sur un poteau » (in Du gauchisme au patriotisme, éditions Riposte Laïque, page 105, 2014). 

Toutes affaires importantes ont besoin d’une révision historique et celle-ci aussi, malgré le fait qu’elle n’a rien à voir avec le complot sioniste. Au contraire, l’éditeur Pierre Cassen (né en 1953) est juif et sa maison ci-dessus n’a rien à voir avec le révisionnisme du faux « holocauste ». Sa maison s’occupe surtout de briser la promotion musulmane dans la vie sociale actuelle.

Nous avons voulu mettre les deux éditeurs ensemble dans notre bref article puisque ainsi les tendances contradictoires d’extrême droite connaîtront un mariage harmonieux et efficace.

En complément de la rédaction :

Laisser un commentaire