LA SEMAINE D’observation de l’info

par Patrice LEMAITRE

Dimanche 19 septembre 2021

Il n’y a pas de « petite » victoire… La preuve : cette ordonnance en référé rendue par le tribunal administratif de Nîmes annulant l’obligation du passe sanitaire imposée par circulaire à tous les fonctionnaires municipaux de Saint-Laurent-Aigouze, dans le Gard.

Passe sanitaire- Saint-Laurent-Aigouze

Comme vous pouvez le lire dans le document ci-dessus, le juge du référé n’a pas hésité à suspendre cette demande abusive d’un maire de voir tout le monde présenter un passe sanitaire alors même que la loi ne le prévoit pas. L’extension du passe sanitaire décidée par le maire constitue donc une « atteinte grave et manifestement illégale au droit des intéressés, au respect de leur vie privée et à leur droit au travail ». Une saisie des tribunaux de première instance, (administratif, prudhommes…) est un acte simple qui peut rapporter gros… N’hésitez pas à le faire, notamment les fonctionnaires sous l’emprise d’une hiérarchie parfois trop zélée !
C’est ici : Gratuit : le référé-type des fonctionnaires contre la suspension imposée par l’employeur !

Lundi 20 septembre 2021

Pneus hiver

Nous ne sommes pas encore en automne, cela n’arrivera que mercredi soir astronomiquement parlant, même si météorologiquement parlant, la saison a commencé avec le début du mois de septembre. Toujours est-il que le gouvernement a encore trouvé un point de chicane avec les automobilistes. Que l’on se comprenne bien : il ne s’agit pas d’attaquer la mesure dans sa substance, mais dans son application ! Je veux parler de l’obligation pour les habitants de 48 départements de rouler à partir du 1er novembre en pneus hiver ou quatre saisons. C’est la conséquence de la Loi Montagne votée en décembre 2016. Dans le fond, cette demande n’est pas blâmable, et nous qui sommes habitués à utiliser les routes de montagne toute l’année, savons bien que les voitures non-équipées sont souvent la source de gros blocages sur les routes ou les autoroutes, et je ne parle pas des touristes qui viennent en station… Mais une fois de plus, il n’y a pas de demi-mesure ! Pourquoi l’obligation est-elle la même pour les habitants de Haute Savoie et pour ceux du Var ? Je ne vois pas l’intérêt d’obliger un habitant de Toulon à rouler en pneus neige tout l’hiver… sauf à appliquer la fumeuse théorie du « en même temps » de notre président…

Mardi 21 septembre 2021

Prix électricité

Hier, l’association de consommateur UFC-Que Choisir a annoncé pour début 2022, une hausse du tarif réglementé de vente d’électricité de près de 10%, pas moins ! Cette hausse, qui s’ajoute aux multiples autres (+60% depuis 2007), est la conséquence de deux éléments. Tout d’abord l’ouverture à la concurrence, qui a fait bondir les prix non seulement de l’électricité mais aussi du gaz, conséquence de la libéralisation des tarifs imposée par Bruxelles. Mais aussi, et c’est plus récent, les lubies gouvernementales imposées par les khmers verts au sujet des énergies dites « renouvelables ». La fameuse transition écologique, très à la mode, a malheureusement un coût élevé, que principalement les plus modestes vont devoir supporter. Réduire le nucléaire pour le remplacer par des éoliennes ça coûte plus cher, les « écolos » ne veulent pas en démordre.Et à la fin, c’est le contribuable qui paie. Faites des économies, virez l’UE et les Verts !

Mercredi 22 septembre 2021

April Benayoum - Miss Provence 2021

Le 19 décembre 2020, April Benayoum, fraîchement élue Miss Provence, déclarait, très intentionnellement : « J’ai moi-même des origines assez variées : ma mère est serbe-croate, et mon père israélien-italien. » Histoire de nous asséner que la France est une terre d’immigration.
Cette phrase déclenchait aussitôt une vague de haine sur les réseaux sociaux : plus de 500 messages d’insultes ont été recensés, dont certains faisaient référence à Hitler ou à la Shoah.
C’est aujourd’hui que huit personnes sont jugées pour ces messages : quatre hommes et quatre femmes, entre 20 et 60 ans. Tous bien insérés dans la société et apparemment bien éduqués. Tous bacheliers, un pédicure, un élu, un licencié en histoire, bref pas des profils de petites racailles de banlieues. Seul point commun : la religion musulmane. « Les huit s’en revendiquent, soit qu’ils soient pratiquants ou non pratiquants. » La question leur a été systématiquement posée pendant les entretiens précédant le procès. Quand les médias parlent d’antisémitisme, les gens mal informés pensent aussitôt « extrême droite », ce qui est un peu logique après des décennies de propagande qui assimilait tout ce qui se trouvait à la « droite de Chirac » aux nazis ou presque. Mais aujourd’hui, la façon de voir les choses a changé, et le vrai visage de l’antisémitisme se montre sous les traits de l’immigration musulmane. Un antisémitisme qui n’est pas ethnique comme au temps du chancelier allemand, mais géopolitique, en marge du conflit israélo-palestinien. On attend le verdict…

Jeudi 23 septembre 2021

Sandrine Rousseau - Yannick Jadot

Nous sommes à cinq jours de la grande finale verte entre Yannick Jadot et Sandrine Rousseau pour le choix du candidat EELV à l’élection présidentielle. Un choix entre le candidat d’une écologie « de gouvernement », et la candidate d’une écologie « radicale ». On sait que de nombreux électeurs venus de la droite de la droite ont « trollé » l’élection en votant pour elle, espérant que sa radicalité effraierait ensuite les futurs électeurs… Les deux concurrents se sont donc retrouvés avec des scores très proches (27,7% pour lui, 25,14% pour elle). Les deux suivants (Batheau et Piolle) restant dans un mouchoir de poche à plus de 22%, étant assurément les arbitres de ce second tour. Les deux finalistes ont pour points communs de vouloir mettre fin à l’industrie nucléaire, aux pesticides, de légaliser le cannabis, de favoriser le bien-être animal et l’agriculture bio et de mettre une imposition plus forte pour les plus riches. Mais pour Sandrine Rousseau (qui déplorait il y a peu, le décès de Jean Pierre Belmondo) la priorité est la lutte pour l”« intersectionnalité », c’est-à-dire la mise en avant de tout ce que la France peut compter de « minorités » forcément gauchistes : hyper-féministes, blacks, LGBT, etc. Ce qu’elle avait développé chez « La France insoumise » cet été. Selon elle la France « s’est nourrie de trois prédations majeures, à savoir celle du corps des personnes noires, des femmes et de la nature ».
À côté d’elle, Jadot fait figure de chérubin, rejetant le « radicalisme » de sa collègue.
L’ancien président de Greenpeace France lui oppose une autre version : « La radicalité ce ne sont pas des mots : ça fait 30 ans que je suis écolo, j’ai été avec les paysans pour lutter contre le libre-échange, j’ai été avec les femmes opprimées au Bangladesh, j’ai été espionné par EDF, j’ai arraché des OGM. » Résultats mardi soir…

Vendredi 24 septembre 2021

C’était l’affiche télévisuelle de la soirée : le débat Mélenchon-Zemmour. On promettait du punch, ça allait saigner, combat de coqs, match de boxe, tout avait été dit. En fait nous avons assisté à un bon débat, audible, les protagonistes laissant chacun globalement parler son adversaire. Quelques invectives évidemment quand le « grand timonier » Mélenchon traite Zemmour de « petit bonhomme ». Sans surprise, la France idéale de chacun des deux bateleurs était parfaitement différente. D’un côté la « créolisation » mondialiste du patron de LFI, contre une France souveraine et identitaire pour l’ex-chroniqueur de CNews. Versions inconciliables s’il en est. Le seul point de convergence se situant au niveau de l’OTAN, « machin » inutile et obsolète pour les deux hommes. À noter que BFM, la télé macroniste, a réussi un bon coup avec la transmission de ce débat, puisque 3,8 millions de téléspectateurs l’ont regardé dont une forte proportion de jeunes, une fois n’est pas coutume. La pauvre Valérie Pécresse qui débattait à la même heure sur France 2 avec le ministre de l’intérieur Darmanin, ne se contentant que d’un petit 1,05… Zemmour est devenu une valeur sûre, au moins pour l’audimat !

Retrouvez mon débat avec @JLMelenchon sur ma chaîne Youtube ⤵️https://t.co/4neQnt2fvz#DebatBFMTV pic.twitter.com/bsv9cQXUiG— Eric Zemmour (@ZemmourEric) September 24, 2021

Samedi 25 septembre 2021

Jamaïque, Mickey Mouse, Feux tricolores, R2G ou Kénya. ? Ça vous parle ? Si l’on vous proposait ces cinq candidats pour une élection, vers lequel seriez-vous le plus attiré ? C’est un peu (avec une once d’ironie) ce que l’on propose aux électeurs allemands demain pour élire le nouveau Reichstag, qui mettra à la tête du pays, le successeur de Mutti Merkel. Le système électoral allemand fait en sorte qu’une majorité absolue est quasiment impossible et donc une coalition obligatoire. Si on passe en revue les partis politiques pouvant éventuellement se qualifier, on note :
Le SPD (parti social démocrate), légèrement favori, de couleur rouge comme « die Linke »
Le FDP (libéraux), de couleur jaune
La CDU (conservateurs) d’Angela Merkel de couleur noire
Les verts (écolos) bien entendu de couleur… verte !
Le parti AFD (droite)… sans couleur
Si on associe dans une coalition divers partis pris parmi ceux-ci, on obtient un « tableau » constitué de diverses couleurs… que les Allemands ont surnommés :
Jamaïque, Mickey Mouse, Feux tricolores, R2G ou Kenya.
À vous de les reconstituer…

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.